Association pour la Formation des Organistes des Eglises Protestantes

Les différents centres


extraits du site "A la découverte de l'orgue"



Le centre de Strasbourg

A Strasbourg 3 professeurs se partagent 3 lieux d'enseignement :

l'église protestante de Neudorf
sur un orgue conçu par Alfred Kern. Comme pour la transformation de l'orgue précédent, c'est Albert Schweitzer qui oeuvra comme conseiller. Ce qui était au départ conçu comme une simple reconstruction de l'orgue détruit devint finalement un projet totalement novateur. Les témoignages d'époque confirment qu'il s'agissait bien de concevoir un instrument capable de répondre aux exigences de multiples répertoires : Bach, Saint-Saëns ou César Frank.

l'église Saint-Thomas
qui abrite le magnifique orgue historique J.A.Silbermann (1741), reconstruit en 1979 par Alfred Kern. L'orgue de St-Thomas est le mieux conservé des Silbermann de Strasbourg. Il est de Jean-André, c'est-à dire du fils, comme en témoigne sa tourelle centrale trilobée.

l'église Saint-Pierre-le-Vieux catholique
sur un orgue Max Roethinger. Ce grand instrument néo-classique a été construit en 1964. Il a été conçu pour exécuter un très large répertoire, allant de la musique classique française aux pièces contemporaines. Il était - à l'origine - doté à la fois de jeux "classiques" et "romantiques", mais aussi d'anches que l'on trouve plutôt dans les instruments de l'Allemagne du nord (Ranquette, Chalumeau). L'ensemble manquait probablement un peu de cohérence, mais l'idée directrice était de s'inspirer du célèbre orgue de St-Maximin (Jean Esprit Isnard, 1772-1775). Des modifications ultérieures se sont efforcées de le rapprocher de cette esthétique, en privilégiant donc le répertoire classique français.

Le centre de Dorlisheim, église protestante

A l'entrée de la vallée de la Bruche se trouve le village de Dorlisheim, ancienne résidence de la famille Bugatti. L'église protestante forme un ensemble architectural complex lié à une riche histoire. Elle est constituée d'une triple nef et d'un choeur composé de deux chapelles carrées.
Cet orgue neuf de Rémy Mahler a été construit dans l'esprit des orgues alsaciens tels que l'on pouvait en trouver au 17e siècle. C'est un orgue original et assez connu en Alsace.

Les élèves ont l'occasion d'apprendre à dompter un orgue original avec de bonnes qualités.

Hauptwerk : Principal 8', Floeth 8', Gross Gedackt 8', Viola di Gamba 8', Travers 8', Octav 4', Travers 4', Quint 3', Octav 2', Sesquialtera 2 fach, Hoernlein 3 fach, Cimbeln 3 fach, Mixtur 3 fach

Positiv : Violon 8', Floethen 8', Solicional 8', Solicet 4'

Pédale : Subbass 16', Violonbass 16', Floetenbass 16', Solic-bass 4', Violon Solo 4', Posaune 16'

I/P

Le centre de Haguenau, église protestante

En 1980, Gaston Kern a construit, dans l'église protestante de Haguenau, un orgue neuf en réutilisant le buffet de l'ancien instrument.

Cet orgue est très agréable pour les cours. Sa composition permet aux élèves de découvrir les principales couleurs de l'orgue et laisse la possibilité de jouer un large répertoire.


Grand-Orgue : Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Cornet 5 rgs, Fourniture 4 rgs, Trompette 8'

Positif intérieur : Bourdon 8', Montre 4', Flûte 4', Nazard 2'2/3, Quarte de Nazard 2', Tierce 1'3/5, Fourniture 3 rgs, Cromorne 8'

Pédale : Bourdon 16', Flûte 8', Prestant 4', Trompette 8'

II/I - I/P - II/P

Le centre de Sélestat, église protestante

La magnifique boiserie néo-gothique est de Théophile Klem. La façade est en chêne. Le dessin, très élancé, met en valeur deux tourelles très hautes qui encadrent une plate-face triple, le tout étant jouxté de deux plates-faces doubles. Des pilastres ornent tous les angles entrants ou saillants de la ligne supérieure.

Composition 2017
Grand-orgue : Bourdon 16', Principal 8', Bourdon 8', Octave 4', Floete traverse 4', Quinte 2'2/3, Doublette 2', Tierce 1'3/5, Mixture 3 rgs 1'1/3, Basson 8' ("Trompette")
 
Récit expressif : Bourdon 8', Salicional 8', Octave 4', Nazard 2'2/3, Octave 2', Tierce 1'3/5

Pédale : Soubasse 16', Floetenbass 8', Principal 4'

II/I  I/P
 

le centre de Balbronn, église protestante

L'histoire des orgues de Balbronn ressemble à celle des instruments "de ville", qui sont fréquemment modifiés afin d'être mis aux goûts du jour. Elle commence au milieu du 18ème par un tout petit instrument (dont il reste le buffet), et, au long du 19ème et du 20ème, on rencontre à Balbronn de nombreux acteurs majeurs de l'orgue Bas-Rhinois : Stiehr, Wetzel, Koulen, Link, Schwenkedel, Muhleisen. En poussant les portes de cet édifice (fortifié), on sait que c'est un véritable livre d'histoire que l'on ouvre. En 2016, un orgue neuf est achevé par Jean-Christian Guerrier. L'harmonisation a été réalisée par Marianne Bücher.
Le grand-orgue du nouvel instrument est doté de la composition du Silbermann de 1747, et le second manuel un positif intérieur, inspiré par l'esthétique classique germanique (Pays de Bade, Würtemberg). Il reste 70 tuyaux de Jean-André Silbermann, 255 tuyaux de l'orgue de 1908, dont 76 de Link (la Flûte 4' et la Soubasse)

Positif intérieur : Gedact 8', Flauto douce 8', Viola di Gamba 8', Flaut 4', Nasat 2'2/3, Octav 2', Quint 1' 1/3, Fagott (B), Trompet (D)
 
Grand-orgue : Bourdon 8', Prestant 4', Quinte 2'2/3, Doublette 2', Tierce 1' 3/5, Cornet 5 rgs (D), Fourniture 3 rgs, Cymbale 3rgs
 
Pédale : Soubasse 16', Octavebasse 8'
 
I/II  I/P  II/P  II/P 4'
Tremblant doux

Le centre de Colmar, église Saint-Jean

Ernest Mulheisen construisit cet orgue en 1968, et le dota d'un vrai buffet, à une époque où les rangées de tuyaux posées sur un simple soubassement faisaient souvent l'affaire. L’harmonisation a été réalisée par Emile Wolf. Placé sur le côté Est de l'édifice, avec un positif de dos sur le garde-corps, l'instrument été inauguré le 21/01/1968.
La composition est caractéristique de son époque : inspirée de l'orgue classique français, elle est tout de même conçue pour les accouplements. Le Plein-jeu est très fourni, avec 7 rangs de Principaux au grand-orgue et 5 rangs au positif. Dans ce cas, l'esthétique voulait qu'une des deux Doublettes (celle du positif) soit plutôt "flûtée", ce qui va bien avec son rôle de Quarte de nasard.

Les formes du buffet sont très "contemporaines" et anguleuses. Beaucoup de tuyaux sont en cuivre, matériau à la mode dans les années 1960. Le positif de dos adopte aussi une forme de trapèze.

Composition 2007
Positif de Dos : Bourdon 8', Prestant 4', (Flûte à cheminée 4'), Nasard 2'2/3, Doublette 2', Tierce 1'3/5, Cymbale 3 rgs, Cromorne 8'
Grand-Orgue : Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', (Flûte cônique 4') Doublette 2', Fourniture 4 rgs, (Cornet 5 rgs), Trompette 8'

Pédale : Soubasse 16', Principal 8', Choralbass 4', Basson 16', (Trompette 8')

I/II  I/P  II/P

Le centre de Pfulgriesheim, simultaneum

Cet instrument est chargé d'histoire. Construit en 1942 (juste après l'évacuation de Strasbourg), il témoigne qu'une (toute) petite place put être laissée à l'art au cours de qui fut une des pires époques de l'Histoire. C'est aussi le premier orgue construit par Ernest Muhleisen, fondateur de l'entreprise qui est aujourd'hui la plus ancienne maison de facture d'orgues d'Alsace. Il mit dans cet "opus 1" une passion et une énergie peu communes. Enfin, cet instrument rappelle que le prix et la "noblesse" des matériaux n'intervient que peu dans la qualité d'un orgue : la conception, le soin apporté à la réalisation et l'harmonisation restent déterminantes. Tout comme on trouve des orgues fades tout en chêne et étain fin, on découvre souvent, comme ici, des instrument exceptionnellement musicaux construits avec du zinc, du spotted et des "tuyaux de rencontre".

Grand-Orgue : Montre 8', Bourdon 8', Octave 4', Mixture 3 rgs 1'1/3

Récit expressif : Blockflöte 8', Salicional 8', Ancienne Voix Céleste de Haerpfer, Gemshorn 4', Flageolet 2'


Soubasse 16'

II/I  I/P  II/P

Le centre de Niederbronn-les-Bains

En 1970, Alfred Kern reconstruisit  l'instrument, dans une esthétique néo-baroque, et avec un positif de dos. Une grande partie de la tuyauterie de Schwenkedel fut reprise.
Le grand corps du buffet ne manque pas de personnalité, avec ses "mini" plates-faces latérales. Elles paraissent d'origine. En dehors de cette originalité, le dessin du grand corps respecte les canons de la seconde moitié du 18ème : trois tourelles à entablements, places-faces rectangulaires, ornementation végétale : jouées, rinceaux (guirlandes), claires-voies, culots. La petite tourelle est surmontée d'une lyre

Composition 2012
 
Positif de Dos : Bourdon 8', Prestant 4', Flûte à cheminée 4', Nasard 2'2/3, Doublette 2', Tierce 1'3/5, Larigot 1'1/3, Cymbale 3rgs 2/3', Cromorne 8'
 
Grand-Orgue : Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2'2/3, Doublette 2', Geigenprincipal recoupé, Sifflet 1', Cornet 5 rgs (D), Plein-jeu 6 rgs 1', Trompette 8'

Pédale : Soubasse 16', Flûte 8', Flûte 4', Nachthorn 2', Flûte à fuseau recoupée en 2', Fourniture 4 rgs, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'

I/II  II/P  I/P
Tremblant doux

Le centre de Betschdorf

Dalstein et Haerpfer étaient les facteurs préférés d'Albert Schweitzer, et leur orgue de Betschdorf est à 5 ans près contemporain de celui de Strasbourg, St-Sauveur.
Le buffet, très coloré, est absolument remarquable, et montre comment il est possible de transformer un orgue qui pourrait être banal en curiosité.
A noter, l'écussonnage du seul tuyaux central des Tourelles : ceci est inspiré des façades des orgues SILBERMANN.

Composition 1986

Grand-orgue : Bourdon 16', Principal 8', Lieblichgedackt 8', Flûte 8', viole de gambe 8', Octave 4', Octave 2', Mixture-cornet 3-4 rgs

Récit expressif : Geigenprincipal 8', Salicional 8', Quitaton 8', Voix céleste 8', Flûte octaviante 4'

Pédale : Soubasse 16', Violoncelle 8', Octavebasse 8'

I/I (16', 4')  II/I  P/P (4')